Livres, séries, et autres divagations

Pars vite et reviens tard: le signe des 4 à l’envers

pars vite et reviens tard

Fred Vargas. Retenez bien ce nom, car c’est celui d’une grande romancière. « Pars vite et reviens tard » est le second livre que je lis d’elle, et, comme le précédent, il est superbe. Avec ce titre, je pensais qu’il y aurait de la romance, mais la signification réelle m’a fait dresser les cheveux sur la tête.

Paris, de nos jours. Le commissaire Adamsberg et ses hommes n’ont pas grand-chose à faire : la brigade vient d’être créée, et les travaux en cours n’améliorent pas les conditions de travail. C’est dans cette ambiance monotone que vient le voir une dame, inquiète des dégradations dans son immeuble. Des tags en forme de 4 inversés ont été peints sur les portes, et, en creusant un peu, le commissaire s’aperçoit que cela s’étend un peu partout dans Paris. Pensant à des graffitis un peu courants, Adamsberg finit par classer l’affaire mais ressent un certain malaise.

Dans un autre quartier de la capitale, Joss Le Guern, crieur public de son état, hurle chaque jour à la foule  des messages énigmatiques dans ses annonces, pendant que surgissent des meurtres mystérieux un peu partout.

Annonciateurs d’un fléau des temps anciens, les deux cas finissent par se croiser, pour prédire le retour dévastateur de… la Peste.

J’ai vraiment adoré ce livre. En premier lieu, le point fort de Fred Vargas, ce sont encore et toujours les personnages qu’elle écrit. Sous sa plume, on a davantage le sentiment qu’elle ne fait que les raconter, qu’ils existent déjà. Leur personnalité est terriblement forte, leur humanité puissante, et en quelques mots, elle arrive à associer immédiatement des images à une personne. A cet égard, j’apprécie particulièrement les descriptions d’Adamsberg et de Joss. L’élément du premier pourrait être l’air, tellement ses réflexions paraissent planer, et lui-même être inatteignable. Celui du second est sans conteste l’eau : breton, grande voix, il est entier comme la mer. Les autres personnes qui apparaissent sont elles aussi porteuses d’une histoire et d’un vécu.

En plus, Fred Vargas met en scène des situations « extraordinaires ». Elles ne sont pas particulièrement fantastiques, ou magiques, elles sortent simplement de l’ordinaire, tout en restant  crédible. Quel autre auteur pourrait ressusciter un crieur dans les rues de Paris sans  tomber dans le caricatural ? Elle combine les situations de manière très naturelle, et le dénouement est toujours une surprise. Des éléments de réponses sont entr’aperçus, mais souvent, le lecteur est pris au dépourvu. Personnellement, je ne m’attendais pas à cette fin. J’avais deviné juste sur certains indices, mais le reste est souvent bien caché !

Si vous n’avez pas particulièrement l’habitude de lire des romans policiers, et que vous aimez un scénario et des personnages excellents, ruez-vous sur les livres de Fred Vargas. Empruntez-les à la bibliothèque, chopez-en chez des amis, mais surtout, essayez-les !

Ce livre a été lu pour une lecture commune organisée par SophieLJ. Je tiens à m’excuser sincèrement pour le retard de la publication de cette note, qui aurait normalement dû paraître le 30 août. Des éléments indépendants de ma volonté ont joué contre moi (déménagement, et vol d’ordinateur…), mais je compte bien continuer à participer à d’autres lectures communes !

D’autres personnes y ont participé, vous pourrez lire leurs avis ici :

Pour aller plus loin :

Un film a été réalisé, sorti en 2007, mais les critiques sont mitigées.

Crieur public est bel et bien un métier qui subsiste :

Publicités

6 Réponses

  1. Pas de soucis pour le retard. Je suis contente que ça t’ai plu. Merci de ta participation.

    10 septembre 2011 à 10:21

    • En tout cas, c’était une bonne idée d’organiser cette lecture commune, merci beaucoup. 🙂

      12 septembre 2011 à 5:53

  2. Tu sais ce qu’on dit, mieux vaut tard que jamais… 😉
    Le principal, c’est que tu aies apprécié ta lecture! Je suis d’accord avec toi à tous les niveaux… Une belle surprise pour moi!

    11 septembre 2011 à 12:20

    • Oui, mieux vaut tard que jamais mais bon… J’ai cru que je pourrai jamais le poster celui-là !!

      Un super policier en tout cas. Tu en connais d’autres de Fred Vargas ?

      12 septembre 2011 à 6:22

  3. Oui d’accord avec toi superbe notamment pour ce qui touche les personnages. Par contre je n’ai pas lu d’autres livres de la dame !

    11 septembre 2011 à 3:06

    • Je pense que tu ne sera pas déçu par ses autres romans, si tu as l’occasion d’en lire d’autres. J’ai lu « Debout les morts », et il est également excellent. On y retrouve Marc Vandoosler, le médiéviste que rencontre Adamsberg pour obtenir des infos sur la peste.

      12 septembre 2011 à 6:20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s