Livres, séries, et autres divagations

Fils-des-Brumes 3 : toujours aussi bien mais…


Le dernier tome de la trilogie de «Fils-des-Brumes » est sorti en français. Que peut-on attendre de ce tome 3 intitulé « Le héros des siècles » ?

Histoire :

A la recherche d’une solution pour vaincre Ravage, la force maléfique libérée par Vin dans le premier tome, l’empereur Elend et sa femme suivent les indices laissés par le Seigneur-Maître dans différentes villes de l’Empire Ultime. Cependant, leurs dirigeants de ces cités ne sont pas enclins à laisser Elend entrer, et les conflits éclatent. Sans compter que Ravage progresse rapidement, les chutes de cendres empirent et recouvrent tout, empêchant les récoltes, la famine frappe le peuple, et les brumes tuent toujours sans que l’on ne comprenne pourquoi.

Inquisiteur

Mon avis :

J’aime toujours autant ce titre. On retrouve des personnages fouillés, évoluant au fil de l’intrigue, et charismatiques. Brandon Sanderson a une écriture fluide et agréable, explique bien son monde et ce qui le compose sans être redondant ni ennuyant.

On a enfin dans ce tome 3 toutes les réponses. Et ça fait du bien.  On sait qui sont les véritables forces en présence, la nature de l’allomancie et pourquoi elle a été créée, d’où viennent les pouvoirs des autres créatures (Inquisiteurs, Koloss, Kandras), et on en découvre davantage sur leur origine et leur rôle. L’auteur a fait un travail énorme de construction de son univers, qui est non seulement riche, mais aussi très complet. Tout est cohérent, cela s’imbrique parfaitement, et c’est pour ça que j’adore ce monde. Un peu comme Tolkien ou d’autres auteurs, il a su inventer et donner vie à tout un macrocosme.

Vin et Elend près de Kredik Shaw

J’ai aussi beaucoup apprécié que l’on sorte complètement de Luthadel cette fois-ci.  Oui, il y avait eu des actions dans d’autres  lieux de l’Empire Ultime, comme aux Fosses de Hatshin, mais ça restait épisodique. Tandis que là, on suit les évènements dans deux cités différentes, en plus des pérégrinations de Sazed et TenSoon.  L’armée impériale fait le siège de Fadrex, ville dirigée par un Inquisiteur, tandis que Spectre mène l’enquête à Urteau, cité désormais gouvernée par le Citoyen, un chef skaa. L’atium tant désiré se trouve-t-il dans une de ces localités ?

Sazed
Sazed

J’ai été contente de revoir TenSoon, qui se retrouve dans une situation épineuse et cause un gros dilemme éthique à son peuple. Ce gros chien-loup malgré lui ressemble un peu à Sazed, dans le fait que lui aussi est considéré comme un rebelle, sauf que les actions Sazed ont été reconnues par les Terrisiens.

D’ailleurs, en parlant du ferrochimiste, il est en pleine déprime depuis la fin du siège de Luthadel et se pose pas mal de questions sur la croyance et la religion. Il y a des aspects intéressants dans son questionnement (notamment le fait que, ben oui, toutes les religions qu’il connaît se contredisent elles-mêmes !), mais parfois cela en devient un peu lassant. Heureusement qu’il y a des moments plus mouvementés, sinon j’aurai sauté ces passages.

Et le dernier personnage mis en avant, c’est Spectre. A vrai dire, cela m’a fait un peu bizarre de passer du petit gars que personne ne comprenait à cause de son accent et de son patois, à un quasi-héros aux pouvoirs surhumains à Urteau. Ca m’a un peu agacée au début, peut-être aussi parce qu’il se la jouait « le pauvre laissé pour compte qui doit montrer ce qu’il vaut ». Heureusement, ce sentiment s’est dissipé au fur et à mesure.

Kelsier
Kelsier en guest-star !

Donc, des gros points positifs dans ce tome.

Mais…

La fin sur le coup m’a laissé un sentiment étrange.

Un petit goût de déception, un sentiment d’injustice.

A vrai dire, j’avais deviné dès la fin du tome 2 qui était le héros des siècles. Il suffisait de lire les journaux de Rashek et d’Allendi ainsi que les prophéties terrisiennes pour comprendre qui était le personnage à qui cela s’appliquait le mieux.

Ce qui m’a déçue, c’est le fait que je m’attendais à une fin étonnante et fouillée, à l’image du reste des livres. Elle n’avait pas besoin d’être spécialement originale (Brandon Sanderson n’a pas réinventé le fil à couper le beurre ; il l’a simplement redessiné avec talent), mais j’aurais aimé me sentir en paix, comprendre que cette fin était nécessaire, sans avoir de regrets ou frustration. Or, ce n’est pas le cas. Je me sens un peu dépitée, l’impression d’avoir loupé quelque chose.

Pluie de cendres

A la fin du tome 1, j’aurais pu être dans le même état, car, d’une certaine façon, les deux fins sont plus ou moins semblables. Mais je dirais que des éléments avaient été distillés, la conclusion mieux amenée. Alors que dans « Le Héros des Siècles », on m’a donné envie de croire jusqu’au bout. Je n’en dirai pas plus pour ne pas plus dévoiler davantage le final, mais c’est étrange : dans d’autres livres, cela ne m’a pas autant troublée. Alors qu’ici, même si cela reste cohérent et logique, j’ai du mal à l’accepter.

Malgré tout, je conseille vivement à tous ceux qui aiment la fantasy de lire cette trilogie. J’ai dévoré chaque livre en 1 à 2 jours, je les ai relus, et je les relirai avec énormément de  plaisir. J’ai passé d’excellents moments avec Kelsier, Vin, Elend, Marsh, Brise, Sazed, TenSoon… C’est une histoire qui m’a faite vibrer, rire, pleurer, sourire. J’ai vécu de splendides aventures, ressenti des émotions fortes, connu des personnages vivants et hauts en couleurs.

Je n’oublierai jamais cette saga fantastique.

***********************************************

Pour aller plus loin :

  • « The Alloy of Law », une nouvelle se déroulant 300 après les évènements de Fils-des-Brumes, devrait sortir bientôt.
Publicités

6 Réponses

  1. Eh ben, tu es la première que je rencontre à avoir été déçue par la fin ! Moi je l’ai trouvée un peu étrange (surtout en ce qui concerne le tout dernier personnage à disparaître, je ne m’attendais pas à ça) mais déçue, pas vraiment. En tous cas c’est une très belle trilogie.

    23 novembre 2011 à 8:06

    • Oups, je me suis peut-être mal exprimée…
      C’est vrai que la fin m’a un peu déçue, mais c’est plus dans le sens où j’ai trouvé ça un peu « brutalement » amené. J’adore cette histoire, et je pense que, quelque part, je me suis énormément attachée aux personnages. Alors forcément, on n’a pas forcément envie de cette fin… ^_^;;

      Et je suis bien d’accord avec toi : c’est une très belle trilogie !
      Au fait, « Mistborn : The alloy of Law » est sorti 😉

      23 novembre 2011 à 9:01

      • Je sais, je le termine probablement ce soir 😀

        23 novembre 2011 à 9:07

  2. Waouh terrible, tu l’as déjà ? Alors, tu en penses quoi pour le moment ? Aussi passionnant que Fils-de-Brume ?

    23 novembre 2011 à 9:09

    • C’est très différent, les pouvoirs sont un peu les mêmes (féruchimie et allomancie) mais un peu différents, mais par contre le décor c’est un vrai western. J’aime bien mais j’espère que ça va devenir un peu plus original et excitant d’ici la fin.

      23 novembre 2011 à 9:28

  3. Pingback: Brandon Sanderson – Fils-des-brumes, tome 3 : Le héros des siècles | Chez Iluze

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s